Toute personne opérant une embarcation dans le parc doivent connaître et appliquer le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Cette réglementation, élaborée conjointement avec l’industrie et les partenaires du parc, encadre les activités pratiquées dans le parc marin.

Savez-vous comment naviguer dans l’habitat des baleines? Le parc marin est un habitat important pour plusieurs espèces de baleines. Votre présence dans leur habitat peut détourner leur attention et réduire le temps qu’elles passent à prendre soin des petits, s’alimenter, communiquer et se reposer. Protégez-les en adaptant votre navigation pour faire un séjour responsable dans le parc marin.

Embarcation à moteur ou à voile
Kayak, planche à pagaie ou toute autre embarcation à propulsion humaine

Il est permis d’utiliser un kayak, une planche à pagaie ou toute autre embarcation à propulsion humaine. Pour un usage récréatif, aucun permis ou droit d’entrée n’est requis. Toute personne utilisant ce type d’embarcation doit connaître et respecter le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.
Pour votre sécurité, assurez-vous de connaître les conditions météorologiques et de marée avant de sortir en mer. La météo est changeante et il est fréquent d’observer du brouillard. Gardez la côte à la vue. Portez une combinaison isothermique lors de votre activité, l’eau dans le parc marin est en moyenne à 4°C. En raison du trafic maritime, évitez de traverser un cours d’eau d’une rive à l’autre.

Motomarine et aéroglisseur

Il est permis d’opérer un bateau à moteur ou un bateau à voile dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent . Pour un usage récréatif, aucun permis ou droit d’entrée n’est requis. Le capitaine de l’embarcation est responsable de connaître et respecter le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.
Pour votre sécurité, assurez-vous de connaître les conditions météorologiques et de marée avant de sortir en mer. La météo est changeante et il est fréquent d’observer du brouillard. Gardez la côte à la vue.

Sport de traction motorisé

Afin de limiter le dérangement des mammifères marins, il est interdit d’effectuer un sport de traction motorisé, comme du ski nautique, dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.

Drone (aéronef)

L’usage récréatif d’un drone est interdit afin de minimiser l’impact sur la faune et sur les visiteurs.

Règlement sur les activités en mer

Le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent encadre les activités nautiques afin de protéger les mammifères marins, dont les espèces en péril comme le béluga et le rorqual bleu.

Peu importe votre type d’embarcation (bateau, voilier, kayak, planche à pagaie, etc.) ou d’activité (plongée, pêche, natation, etc.), vous avez la responsabilité de connaître et de respecter le Règlement.

En naviguant dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, vous pourriez rencontrer des mammifères marins et d’autres animaux sauvages. En tout temps, gardez vos distances avec la faune. Assurez-vous de respecter les limites de vitesse et les distances à maintenir en présence de baleines. Vous pourrez ainsi observer leurs comportements naturels et contribuer à leur protection.

Si toutefois un mammifère marin surgit plus près de votre embarcation que ce qui est autorisé, rappelez-vous que c’est vous qui êtes dans son habitat. Votre présence peut le déranger en interrompant ses activités normales : pour vivre, l’animal a besoin de s’alimenter, de se reposer, de prendre soin de ses petits et de respirer à la surface de l’eau. Son changement de comportement indique qu’il est dérangé.

En tout temps et peu importe le type d’embarcation, il est interdit de déranger les mammifères marins. Voici des exemples d’actions qui dérangent :
• Nourrir ou toucher un mammifère marin.
• Entrer dans l’eau pour nager ou interagir avec des mammifères marins.
• Faire jouer, sous l’eau, des chants ou cris de baleines ou tout autre bruit qui y ressemble.
• Séparer un groupe de mammifères marins ou passer entre un adulte et son petit.
• Encercler une baleine ou un groupe de baleines entre un bateau et la côte ou entre plusieurs bateaux.
• Interrompre, modifier ou perturber les comportements normaux sociaux de nage, respiration, plongée, repos, alimentation, allaitement et reproduction.

Les baleines en voie de disparition ont besoin d’une plus grande protection pour aider leur population à se rétablir. Le béluga et le rorqual bleu (baleine bleue) fréquentent régulièrement le parc marin, tandis que la baleine noire (baleine franche) y vient à l’occasion.

Si votre embarcation se trouve à moins de 400 mètres* d’une espèce en voie de disparition, vous êtes en infraction. Que faire ?
Si c’est un rorqual bleu ou une baleine noire : Gardez un cap et éloignez-vous.
S’il s’agit d’un ou de plusieurs bélugas :
En embarcation à moteur ou à voile
Lorsque vous vous retrouvez à moins d’un demi-mille marin (926 mètres) d’un béluga :
• Maintenez une vitesse constante entre 5 et 10 nœuds
• Conservez une distance minimale de 400 mètres
• N’arrêtez pas et gardez un cap
En kayak ou planche à pagaie
Continuez à pagayer et gardez un cap
• Éloignez-vous jusqu’à ne plus les voir
• S’il est difficile de les distancer, rapprochez-vous de la côte

*400 mètres correspondent à la longueur de 4 terrains de football.

Les autres espèces de baleines qui fréquentent régulièrement le parc marin sont le petit rorqual, le rorqual commun, le rorqual à bosse et le marsouin commun.

Si vous vous retrouvez à moins de 200 mètres* : vous êtes en infraction. Que faire ?
Restez stationnaire jusqu’à ce que la baleine plonge ou soit à plus de 200 mètres, puis éloignez-vous.
Si vous êtes entre 200 et 400 mètres :
Gardez un cap et naviguez à la vitesse minimale pour manœuvrer.
Il est interdit d’effectuer des arrêts, des départs ou des changements de direction à répétition.

*200 mètres équivalent à la longueur de 2 terrains de football.

À l’intérieur des limites du parc marin, la vitesse maximale est de 25 nœuds pour toute embarcation.
À l’embouchure du Saguenay, la vitesse maximale est réduite à 15 nœuds du 1er mai au 31 octobre de chaque année.

Devant la baie Sainte-Marguerite, dans le fjord du Saguenay, il est fortement recommandé de conserver une vitesse constante entre 5 et 10 nœuds.

Lorsqu’on se trouve dans un rayon d’un demi-mile marin de bélugas, il faut maintenir une vitesse constante entre 5 et 10 nœuds pour s’éloigner et conserver une distance minimale de 400 mètres.
Équivalence des vitesses* :
5 nœuds = 9,26 km/h = 5,75 mph
10 nœuds = 18,52 km/h = 11,50 mph
15 nœuds = 27,78 km/h = 17,26 mph
25 nœuds = 46,30 km/h = 28,77 mph

*Les vitesses sont mesurées en rapport au fond marin.

Secteur de la baie Sainte-Marguerite
La baie Sainte-Marguerite est fermée à la navigation du 21 juin au 21 septembre. Située au cœur du fjord du Saguenay, la baie Sainte-Marguerite est un lieu de naissance pour les bélugas du Saint-Laurent. Votre présence peut détourner leur attention et réduire le temps qu’ils passent à prendre soin des petits, s’alimenter et se reposer. Cet endroit est protégé pour assurer leur tranquillité.

Zone interdite
Du 21 juin au 21 septembre, il est interdit pour les embarcations de pénétrer dans la baie Sainte-Marguerite. Une autorisation spéciale est accordée aux kayaks, canots et aux pêcheurs récréatifs qui doivent circuler sans arrêt le long d’un couloir longeant la rive (à moins de 10 mètres) et dans les secteurs peu profonds à l’intérieur de la baie.

Zone de transit
Il est fortement recommandé aux navigateurs de circuler sans arrêt et de naviguer entre 5 et 10 nœuds dans la zone de transit située devant la baie.

Zone de préservation intégrale
Évitez d’ancrer et de naviguer dans les zones de préservation intégrale indiquées en rouge. Ces zones sont à éviter pour protéger des habitats et des espèces fragiles.

Version PDF

En cas de disparité, le texte du Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent prévaut sur les informations données sur cette page.

Contacts

En cas de collision avec un mammifère marin ou pour signaler une infraction, contactez Répartition Parcs Canada

1 866 508-9888 (Garde de parc)

En cas d’urgence, contactez la Garde côtière canadienne

*16 – Radio VHF 16

Pour connaître les conditions météorologiques maritimes

https://meteo.gc.ca/marine/ ou VHF 21