Météo Marées Guide du visiteur

PROMOTION

Si vous faites la publicité d’activités ayant lieu dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, ce guide est pour vous! Vous trouverez des conseils pratiques pour concevoir des produits attrayants, authentiques et respectueux de ce précieux environnement.

Un outil pour vous

En suivant les lignes directrices et les bonnes pratiques proposées dans cette page, vous contribuez à faire en sorte que cette aire marine protégée demeure un lieu riche et exceptionnel pour les baleines, les phoques, les oiseaux marins et les visiteurs pour les années à venir.

Si avez besoin de conseil pour mettre en oeuvre les principes de ce guide, c’est avec plaisir que nous vous offrons du soutien.

Contactez-nous

Pour bien des gens, les publicités et les images circulant dans les médias sociaux et traditionnels sont leur premier contact avec le parc marin. Vous pouvez soutenir les efforts de protection des baleines et de leur habitat en créant des produits promotionnels qui permettront de :

  • Répondre aux attentes grandissantes pour un tourisme durable, respectueux de la nature et de l’environnement;
  • Augmenter la satisfaction des visiteurs en rapprochant le rêve de la réalité;
  • Favoriser la perception d’une expérience privilégiée au cœur du parc marin;
  • Réduire les risques de pression sur les capitaines, les guides d’excursion et les baleines.

À propos du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

Voici quelques statistiques et faits intéressants sur le parc marin et son histoire :

  • 1998 : le Québec et le Canada sont co-gestionnaires depuis cette année-là;
  • 1 245 km² : superficie totale du parc marin représentant 2 fois ½ l’île de Montréal;
  • 8 000 ans : présence humaine dans la région;
  • 2 200 espèces animales et végétales observées dans le parc marin;
  • 1 000 000 : nombre de visite en mer et sur la terre par année;
  • 889 : bélugas appartenant à la population du Saint-Laurent.

Principes d’une promotion écoresponsable

Une promotion écoresponsable du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent met en pratique 3 grands principes. Elle est :

authentique : en créant un sentiment de privilège de visiter un parc marin et distinctif;

respectueuse : en reflétant les mesures réduisent le dérangement de la faune;

réaliste : en rapprochant le rêve de la réalité, rehaussant ainsi la satisfaction des visiteurs.

Pour en savoir plus et découvrir comment être fidèle à ces principes, cliquez sur chacun d’entre eux ci-dessous.

Une promotion responsable et respectueuse de la nature respecte également les mesures en place pour la protéger.

Dans le parc marin, les activités doivent être respectueuses des baleines et de leur habitat. Une variété de mesures permet la protection de cet environnement, dont un système de permis, des limites de vitesse et de distance. En étant conscient et respectueux du Règlement sur les activités en mer dans votre matériel promotionnel, vous contribuez à une meilleure protection et à la durabilité à long terme du parc et des activités qui s’y déroulent, y compris le tourisme.

sceau-FRA-2015NB-01

Si l’entreprise pour laquelle vous créez du matériel promotionnel est membre de l’Alliance Éco-Baleine, affichez le logo!

Espèces en voie de disparition

Attention! Fragile!

Le béluga et la baleine bleue sont des espèces en voie de disparition qui ne peuvent pas être recherchées lors des activités en mer. Une distance minimale de 400 mètres doit être respectée peu importe le type d’embarcation. De plus, un bateau à moteur ou à voile ne peut pas être à l’arrêt à moins de ½ mille marin (926 m) d’un béluga.

Le ton du texte et du discours

Décrire une expérience potentielle peut être perçu comme une promesse et ainsi créer des attentes irréalistes. Soyez prudent dans le choix des mots lorsque vous parlez du béluga ou de la baleine bleue.

Une image vaut mille mots

Les images ont beaucoup d’impact sur votre auditoire, choisissez-les judicieusement. Bien qu’elle puisse évoquer le rêve, une photo de béluga ou de baleine bleue peut également suggérer que l’activité va cibler cette espèce.

À privilégier

« au pays des bélugas »

« chez les bélugas »

« dans l’habitat du béluga »

À éviter

« en compagnie des bélugas »

« pagayer avec les bélugas »

« partir en mer à la rencontre des bélugas/de la baleine bleue »

« Les bélugas nous accompagneront-ils? »

Vous utilisez des images où le béluga ou la baleine bleue sont en vedette ?

Assurez-vous :

  • de les accompagner d’un message de conservation
  • qu’il n’y ait pas une ou plusieurs embarcations en vue et que l’image ne suggère pas d’interaction avec l’humain
  • qu’elles montrent l’animal dans son milieu naturel, le fleuve Saint-Laurent
  • s’il y a lieu, faites la promotion de l’observation des bélugas à partir de la rive

Création d’attentes réalistes

La baleine bleue et le béluga sont des espèces fragiles qui ne doivent pas être recherchées ni ciblées pour l’observation en mer. Saviez-vous que seulement 15 % des baleines bleues du Saint-Laurent montrent la queue ? Comme cette baleine visite le parc à l’occasion, c’est d’autant plus exceptionnel de voir sa queue. Il est donc plus réaliste de voir son dos et sa nageoire dorsale.

Rencontres entre l’humain et la faune

Faites preuve de respect en présentant les rencontres entre les humains et la faune à distance. Si des espèces en voie de disparition apparaissent sur une photo avec des personnes ou des bateaux, vous pourriez donner une impression de proximité qui est illégale dans le parc marin.

Quelques exemples à proscrire :

  • Image montrant à la fois un bateau (kayak, voilier, bateau à moteur) et un béluga
  • Vidéo d’interaction entre des bélugas et le conducteur ou les passagers d’une embarcation

Message de conservation intégré

Lorsque vous utilisez des images de béluga ou de baleine bleue, associez un message éducatif favorisant la protection des espèces en voie de disparition. Voici cinq exemples :

« Pour respecter leur quiétude, aucune embarcation ne peut être stationnaire à moins de ½ mille marin de bélugas. Nos capitaines respectent cette distance. »

« Le parc marin est probablement l’un des seuls endroits au monde où la baleine bleue et le béluga se rencontrent. Vous rêvez d’en apercevoir ? Ayez vos jumelles à portée de main lors de votre croisière : les bateaux respectent une distance minimale de 400 mètres afin de protéger ces espèces en voie de disparition. »

« Pour respecter la tranquillité de cette espèce, nous n’allons pas à la rencontre des bélugas lors des croisières. Si vous désirez en savoir plus à leur sujet, votre capitaine-naturaliste se fera un plaisir de vous en parler. »

« En mer, nous gardons une distance minimale de 400 mètres avec les bélugas et les baleines bleues pour les laisser vaquer à leurs activités naturelles. Cependant, vous avez l’opportunité de les observer de plus près à partir de plusieurs endroits sur la côte du parc marin. »

« Notre entreprise s’engage à faire de l’observation responsable des baleines. Nous respectons les règlements et restons éloignés des espèces en voie de disparition comme le béluga et la baleine bleue afin de les protéger. »

Montrez un parc marin authentique, unique et distinctif.

Une richesse naturelle exceptionnelle

Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent protège une région marine où la diversité animale et végétale est exceptionnelle. Le parc marin est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines. On peut les observer autant de la terre ferme que d’un bateau. Visiter cette aire marine protégée, c’est avoir le privilège d’accéder à un milieu naturel où les animaux sauvages se nourrissent, se reposent et élèvent leurs petits.

 

Mention du parc marin

En mentionnant le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, vous profitez d’une valeur ajoutée grâce à la notoriété du parc. Vous démontrez que vous avez à cœur sa mission et que vous vous engagez dans sa protection.

 

Une variété de mammifères marins

Dans le parc marin, on peut voir jusqu’à trois espèces de phoques et six espèces de baleines. D’autres espèces peuvent être observées à de rares occasions. En présentant des espèces régulièrement observées, les visiteurs auront des attentes réalistes que vos produits pourront combler.

Découvrir les espèces régulièrement observées dans le parc marin

Montrez des images réalistes du parc marin pour satisfaire les visiteurs en rapprochant rêve et réalité.

Accéder à l’habitat naturel des baleines : un privilège

Les visiteurs découvrent un habitat important pour la survie des baleines, en particulier pour le béluga du Saint-Laurent. La protection de ces mammifères et de leur habitat fait partie intégrante du mandat du parc marin.

Exemple d’images à privilégier

observation-bateau_Mathieu-Dupuis

Embarcation et baleine

Ici, on mise sur l’impression d’intimité et le respect de l’animal. La distance est conforme au Règlement.

rorqual-a-bosse_Mathieu-Dupuis

Saut ou queue de baleine

Le petit rorqual est une espèce fréquente dans le parc marin et le voir sauter n’est pas rare. Il en va de même pour la baleine à bosse qi montre habituellement la queue lors d’une plongée.

Marie Isabelle Rochon(PC)- Pointe de l'Islet-2017-1 (11)

Petit rorqual vu de la rive

Représente bien la réalité du parc marin : cette baleine est rencontrée très fréquemment. Elle est visible en mer et près de la rive.

phoque_Mathieu-Dupuis

Biodiversité et paysages

Montrer un phoque, un marsouin commun ou un rassemblement d’oiseau marins évoque bien la biodiversité du territoire. Les paysages sont reconnus pour leur  beauté et sont uniques au parc marin.

Exemple d’images à éviter

zodiak-baleine_eviter

Proximité embarcation et baleine

La baleine semble à l’intérieur d’un rayon de 100 m d’une embarcation en déplacement. Cette image peut créer des attentes trop élevées par rapport à la proximité avec les baleines.

Dans le parc marin, les baleines (autres que celles qui sont menacées ou en voie de disparition) peuvent être observées à une distance de 200 m et dans certaines situations, à 100 m.

beluga_eviter

Béluga

Une image ou une vidéo montrant une espèce en voie de disparition et une embarcation peut représenter une infraction au Règlement. Une distance minimale de 400 m doit être respectée, peu importe le type d’embarcation.

bateau-baleine_eviter

Une rencontre fortuite exceptionnelle

Il est possible de faire ce type de rencontre par hasard lors d’une excursion sans enfreindre le Règlement. Toutefois, utiliser une telle image pour la promotion laisse croire aux visiteurs qu’ils pourront voir une baleine d’aussi près. Cela peut nuire à la réputation de l’industrie de l’observation des baleines dans le parc marin qui se veut respectueuse. Cette image pourrait même effrayer vos clients potentiels.

kayak-baleine_eviter

Observation des baleines en kayak

On peut voir des baleines lors d’une excursion de kayak, mais les entreprises n’ont pas l’autorisation de chercher à les approcher. La promotion des activités guidées de kayak ne devrait donc pas suggérer ce type d’expérience.

Montage

Soyez prudents si vous utilisez un montage : il pourrait représenter une situation illégale. Assurez-vous que le produit final soit réaliste et respecte le Règlement.

Images d’autres pays ou lieux

Évitez les prises de vue dans une autre région du monde. Le paysage devrait montrer le parc marin, ses côtes, ses eaux et sa biodiversité.

Images sous-marines prises ailleurs

Les images sous-marines prises dans les aquariums ou dans d’autres parties du monde ne représentent pas la réalité des eaux froides et riches du parc marin. Elles suggèrent également une expérience de proximité avec les baleines qui est irréaliste, voire illégale. Le Règlement interdit d’entrer dans l’eau avec l’intention d’interagir avec les mammifères marins.

Médias sociaux

Mettez de l’avant vos bonnes pratiques de promotion dans les médias sociaux. N’hésitez pas à identifier le parc marin!

Comptes sociaux

Facebook : @parcmarinSSL – @ParcsCanada – @reseausepaq

Instagram : @parcs.canada – @reseausepaq

Mots-clics

#beluga400m

#MieuxCohabiter

#EspècesEnPéril

#ParcMarinSSL

#MomentParcMarin

Questions fréquentes

Les kayaks et les voiliers font peu de bruit, est-ce qu'ils peuvent déranger les bélugas?

Le dérangement n’est pas uniquement sonore. La présence d’un bateau ou d’un kayak dans l’habitat des bélugas peut détourner leur attention et réduire le temps qu’ils passent à prendre soin des petits, s’alimenter et se reposer. Le cumul des interactions peut avoir un impact sérieux sur leurs chances de survie. Les bélugas ont besoin d’espace et de tranquillité. Gardez vos distances.

Quels bateaux vont le plus près des baleines?

Petits ou grand, tous les bateaux de croisières aux baleines doivent respecter les mêmes distances. Dans certaines circonstances, ils ont le privilège d’approcher à 100 mètres d’une baleine. Autrement, ils maintiendront 200 mètres de distance (400 mètres si c’est une espèce menacée ou en voie de disparition). Les compagnies d’excursion en kayak n’ont pas l’autorisation de chercher à approcher les baleines.

Est-ce que les bélugas sont curieux? Ils s’approchent par eux-mêmes des bateaux!

En affirmant que les bélugas sont curieux, nous transposons des sentiments humains qu’ils ne ressentent pas nécessairement. Nous ne savons pas pourquoi les bélugas s’approchent des embarcations, c’est pourquoi cette expression ne devrait pas être utilisée pour décrire le comportement des bélugas. Rappelons que nous naviguons dans leur habitat naturel et que nous sommes les visiteurs. Dans le fjord du Saguenay et l’estuaire du Saint-Laurent, n’oubliez pas de garder au minimum 400 mètres de distance entre votre embarcation et les bélugas.

Quels sont les impacts de l’industrie de l’observation en mer sur les baleines ?

La proximité des bateaux d’excursion peut avoir plusieurs impacts sur les baleines. On note, entre autres, des risques de collision et de blessure, du dérangement dû au bruit ou à la proximité. Cette industrie est encadrée par un Règlement afin de minimiser ses impacts et favoriser la protection des baleines.