Ralentissement volontaire de la marine marchande

Accueil > Protéger > Ralentissement volontaire de la marine marchande

Favoriser la cohabitation entre le transport maritime et les baleines

L’estuaire maritime est un lieu privilégié pour l’alimentation des grands rorquals. Ce secteur est aussi traversé par l’une des plus grandes voies navigables en Amérique du Nord ; plusieurs navires de la marine marchande et de croisière empruntent le parc marin chaque année. Afin de limiter les risques de collision, une mesure de ralentissement a été développée en collaboration avec le Groupe de travail sur le transport maritime et la protection des mammifères marins (G2T3M), composé d’organisations des secteurs de la conservation et de la protection du milieu marin, du milieu académique, du milieu gouvernemental et de l’industrie maritime.

Depuis 2013, l’industrie du transport maritime s’est engagée sur une base volontaire à réduire la vitesse de navigation à 10 nœuds entre le 1er mai et le 31 octobre dans les aires d’alimentation des grands rorquals au large de la Haute-Côte-Nord.

Résultat

Avec l’adhésion des armateurs et des pilotes, la vitesse moyenne des transits est passée de 14,2 nœuds lorsque la mesure est inactive à 10,8 nœuds lorsqu’elle est active réduisant ainsi les risques de collision.